Happiness tip

Nous souvenir que nous sommes vivants

1 novembre 2018

Memento Mori

Pour mes enfants, le seul devoir obligatoire des vacances de la Toussaint était d’aller traîner dans un cimetière. Pour s’habituer à la mort, tout doucement, pour se souvenir que nous sommes vivants. Memento Mori (souviens toi que tu vas mourir).

Lourmarin

« Et au milieu de l’Hiver, j’ai découvert en moi, un invincible été. »

C’est un de ces cimetières touristiques, où croyants et non croyants viennent en pélerinage. La tombe que l’on veut voir, c’est celle d’Albert Camus. Et souvent, elle est difficile à trouver. Sans doute s’attend-t-on à quelque chose de plus grandiose.  La tombe de Camus, tout comme celle d’Henri Bosco, à quelques mètres, est d’une simplicité qui étonne. Oui, mais voilà, nous sommes dans le Luberon, Terre de caillasse, et cette terre ces deux-là l’ont tellement aimée. Sur la pierre, sont posés/déposés des coquillages fossilisés, des cailloux, des pommes de pin, des fleurs et des herbes qui finiront par sécher.

D’autres cimetières que j’aime beaucoup:

Vaugines, avec son mur d’abeilles avec des cavités destinées à accueillir des ruches pour les protéger, une tombe à festons, accolé à l’Eglise Saint-Barthélémy qui est si jolie (c’est sur le banc à droite de la porte de l’Eglise que le Papet comprend enfin à quel point il a été bête… cf Pagnol)

Saint-Pantaléon: voir ce billet

Ansouis, parce qu’il a, à ma connaissance, les statues les plus intrigantes du Luberon

Ménerbes (haut), parce qu’il se trouve au bout du bout du village et que c’est celui qui possède la plus jolie vue

même si le cimetière de Roussillon mérite le détour aussi

Ménerbes (bas),pour ce bel homme à moustaches, la tombe de Fortuné et les céramiques florales qui sont si nombreuses, qu’elles semblent pousser sur les tombes

Sivergues, au bout du monde, rien que ça

Un peu plus loin:

Forcalquier, pour ses ifs

Gigondas, parce que certaines tombes sont placées dans des serres, et que la végétation déborde

8 likes

Your email address will not be published.