Rando

Calanque et fleurs sauvages

11 juin 2018

Étiquettes :

Marcher avec les fleurs

*latitude:

  1. liberté entière, faculté d’agir à son gré : Vous avez toute latitude pour régler la question.
  2. lieu considéré du point de vue de sa distance à l’équateur et des conséquences physiques qui en résultent

Ce chemin, dont j’aime dire que je connais par cœur ses cailloux, je le suis d’habitude au retour en sautant/courant de caillasse en caillasse, le plus rapidement possible. Il est question de se sentir fort et de sentir le goût du sel mais aussi de trouver l’équilibre ; tout en acceptant les déséquilibres… Hier, j’ai fait autrement. Pas de course en avant primaire et instinctive mais une marche lente et réfléchie avec les fleurs.

Je marche avec les fleurs, en allant de l’une à l’autre, un peu comme une abeille… A défaut de m’y poser sans les abimer, moi et mes grosses chaussures de randonnée, je m’en approche le plus près possible ; ce qui veut souvent dire m’étaler de tout mon long sur le chemin, ou bien me mettre à genoux ou encore me pencher de côté. La latitude* de ces mouvements du corps interrompt la verticalité de la marche et me permet de m’inscrire pleinement dans le paysage ; ce qui est source d’une grande satisfaction. Je regarde les fleurs, tout en sentant la tiédeur de la roche et ses aspérités. Je suis si bien que j’aimerais ne plus jamais bouger.

Je vous parle d’une autre expérience de Grounding ICI

1 likes

Comments (2)

  • juin 12, 2018 by clo

    clo

    les rampant sont chanceux quand meme, ils vivent au contact de la terre et des cailloux et leur regard se pose sur les fleurs sans aucun effort. Je t’envie ces cailloux chauds.

    • juin 12, 2018 by Agathe

      Agathe

      Tomi Ungerer a cette phrase (que j’ai oubliée) qui parle de la chance de porter sur les choses un regard différent…

Your email address will not be published.